l’âge atlante

L’Age atlante (approx. 500.000 – 10.000 av. J.-C.).

 

Dimensions et situation de l’Atlantide.

Nous pouvons être heureux que les Maîtres nous aient laissé quelques informations concrètes sur l’essor et la chute de plusieurs civilisations de l’Age atlante. Nous n’avons plus besoin de nous référer à la mythologie, aux légendes, témoignages psychiques, allégories et autres détails, voilés ou faussement interprétés, présentés par les Maîtres qui étaient sévèrement limités par la Loi Occulte appliquée à la Terre. Les Maîtres disent que le genre d’informations données après 1930 a été interdit durant les douze mille ans précédents.

Le Continent atlante comprenait à l’origine une masse terrestre solide s’étendant d’une portion de l’Amérique du Nord et du Sud vers l’Europe et l’Afrique du Nord. Selon une dictée, l’Europe faisait alors partie de l’Atlantide, comme Madère, les Açores et Cuba. Certains indices donnent à penser qu’une partie des Etats-Unis en faisait aussi partie, car les Maîtres ont désigné des temples situés sur la côte Est sous l’appellation de temples atlantes. Il y avait également d’autres continents.

Une première civilisation atlante a été située par les Maîtres à 500.000 ans av. J.-C. Le dernier fragment d’Atlantide, Poséidon, s’affaissa sous les eaux vers 10.000 ans av. J.-C.

Civilisations de l’Age atlante.

 

La culture atlante atteignit l’un de ses sommets il y a 500.000 ans. Les peuples de cet âge étaient parvenus à une grande illumination, à la compréhension et à l’unité avec la Présence divine. Ils connaissaient le pouvoir de la radiation et l’importance de l’action vibratoire traversant le corps des individus.

En ce temps-là, Long Island, l’île actuelle près de New York, était considérée comme un lieu saint, entièrement réservé à la prêtrise. Hormis le corps sacerdotal, personne n’y avait accès. Par la pureté et l’activité constructive des prêtres, Long Island devint le centre le plus hautement magnétisé de courants spirituels sur la Terre. Il n’était pas recommandé d’y pénétrer, car c’eût été comme toucher une ligne à haute tension.

Après l’affaissement de la Lémurie, voici 200.000 ans, sa prêtrise s’incarna rapidement en Atlantide. Dotés de la conscience consécutive (la mémoire des incarnations précédentes), les prêtres attirèrent les courants de vie qui les avaient assistés sur Mu durant les Ages d’Or précédents. Bientôt fleurit la culture atlante.

A plusieurs égards, la technologie des différentes civilisations atlantes fut supérieure à celle d’aujourd’hui. L’énergie nécessaire à l’éclairage, au chauffage et à la propulsion était générée et transmise en quantités illimitées par des instruments ressemblant à des blocs d’alimentation. Lorsqu’ils étaient destinés à la propulsion, on les fixait au véhicule utilisé. Sept types différents étaient disponibles. Les blocs avaient un volume de deux pieds sur deux sur trois (env. 0.6 m x 0.6 m x 0.9 m). Ils étaient capables de rassembler des courants d’énergie existant dans l’atmosphère. Ces courants électriques étaient d’un type plus fin que ceux que nous utilisons aujourd’hui. Ils pouvaient être contrôlés aussi bien par la force de la pensée que par des moyens mécaniques. Par ses aéronefs, l’Atlantide était en contact avec toutes les parties du globe.

Un accélérateur atomique, appareil accélérant l’action vibratoire des quatre corps inférieurs, était utilisé comme agent guérisseur et purificateur.

Saint-Germain rapporte un autre accomplissement dans le domaine technologique. Certains métaux étaient combinés avec du verre dans un processus de fusion dont le produit était impérissable et aussi fort que l’acier.

Une technologie supérieure associée à une bonne compréhension de la Loi Cosmique permit aux Atlantes de maintenir une position de leadership qui dura des milliers d’années, jusqu’à l’époque de la disparition de sa dernière parcelle, l’île de Poséidon. Dans ses périodes d’apogée, l’Atlantide fut considérée comme un empire mondial.

 

La civilisation du Sahara (68.000 ans av. J.-C.).

La civilisation du Sahara s’étendait de l’Ouest du Sahara actuel et traversait l’Afrique vers l’Est pour continuer en direction de l’Asie jusqu’aux montagnes de l’Himalaya. Cette civilisation s’appelait « l’Empire du Sahara », et elle atteignit un niveau tel que le nom d’Age d’Or lui a été attribué.

En ce temps-là, le Sahara était une terre fertile. Il y avait beaucoup de fleuves, la région jouissait d’une humidité abondante et d’un climat semi-tropical. Le Nil, tel qu’il est aujourd’hui, ressemble aux fleuves de cette période.

La capitale était connue sous le nom de « Cité du Soleil ». Le dôme de beaucoup de constructions était couvert de feuilles d’or pur, et leur intérieur décoré de pierres précieuses. L’or et les joyaux étaient précipités directement de la substance unique éternelle.

Le Roi empereur, alors non ascensionné, était le Maître connu aujourd’hui sous le nom de Saint-Germain. Son empire était un exemple vivant de perfection. Depuis, il n’y a jamais rien eu sur Terre qui approche de tels sommets. Cette perfection se maintint des centaines d’années, et il n’y eut jamais besoin d’armée ou de marine de guerre.

Saint-Germain était assisté par un conseil de quatorze Maîtres Ascensionnés. Le gouvernement lui-même consistait en sept départements qui contrôlaient les activités de la science, de l’industrie et de l’art. Chaque Chef de département travaillait directement avec le Conseil et était, par conséquent, aligné à tout moment sur le Plan divin. Chacun servait pour le bien de tous.

Les civilisations de Poséidon (12.000 – 10.000 av. J.-C.).

Pendant l’apogée de la civilisation de Poséidon, une tentative fut faite dans une province de donner le jour à une nation de Maître Ascensionnés. Les gens vivant dans cette contrée étaient capables de précipiter nombre de choses dont ils avaient besoin, y compris la nourriture et l’habillement. Ils s’asseyaient à leur table et la nourriture demandée apparaissait en face d’eux. L’activité consumante de la Flamme Triple (peut-être la Flamme Violette) était visible pour tous. Lorsque le corps physique avait terminé son service, il était placé dans cette flamme et disparaissait instantanément.

La technologie était très avancée. La civilisation de Poséidon maintenait des contacts à l’échelle mondiale au moyen d’aéronefs. Parmi les endroits visités figuraient le Parc du Yellow-stone, dans le Wyoming, aux Etats-Unis, et Meru, en Amérique du Sud. En comparaison, les transports aériens actuels paraissent primitifs et rudimentaires.

L’effondrement du continent Atlante.

Lorsque les forces de ténèbres eurent suffisamment influencé la conscience d’une majorité d’Atlantes, désobéissant à Dieu, suivant la voie de la rébellion et de l’usage destructif du libre arbitre, et lorsque la prêtrise n’usa plus assez d’énergie constructive, la Loi Cosmique décréta que l’Atlantide n’avait plus de raison justifiant son droit à l’existence.

Le premier cataclysme de cette période (500.000 à 10.000 av. J.-C.) se produisit voici 200.000 ans. Comme cette catastrophe sépara de grandes parties de la surface de la Terre, il est possible que des portions de l’Atlantide se soient effondrées en même temps.

La seconde catastrophe majeure se produisit il y a 80.000 ans. Cela dut être un cataclysme d’une ampleur mondiale et d’un effet dévastateur, parce que les Maîtres ont précisé qu’il avait changé les couleurs du sol terrestre et que, pour la première fois, les couleurs rouge et noir apparurent à l’humanité. Les Maîtres ont expliqué dans une autre dictée que ces couleurs ont une tendance à abaisser les vibrations de l’individu en faisant appel aux sens inférieurs.

La région connue aujourd’hui sous le nom de « Texas » s’éleva au cours de ce cataclysme. Avant cet événement, elle se trouvait sous les eaux.

Au cours de plusieurs cataclysmes, la séparation des terres se poursuivit et, morceau par morceau, plusieurs fractions du continent géant de l’Atlantide furent submergées. Ce processus se déroula sur plusieurs millénaires. Finalement, il ne subsista que l’île de Poséidon, une portion centrale et congrue du continent originel. Les terres submergées comprenaient des parties situées dans le voisinage de l’île actuelle de Cuba.

Lorsque Poséidon faisait encore partie intégrante du grand continent, elle avait été le cœur et le centre du monde civilisé.

Le cataclysme atlante final eut lieu vers 10.000 av. J.-C. Poséidon, dernier bastion de l’Atlantide, fut engloutie.

L’exode.

Ceux parmi les prêtres et les chelas qui étaient restés fidèles à la lumière, furent informés de la date à laquelle Poséidon allait être submergée. Au moment convenu, une nuit, les adeptes de l’Ordre Blanc chargèrent leurs bateaux avec les trésors qu’ils avaient pu arracher des mains de la cupide prêtrise. cent voiliers, munis d’avirons, furent pourvus d’équipages. Les bateaux transportaient quarante volontaires chacun, dont un prêtre.

Aussitôt après avoir quitté le rivage, le chef de chaque bateau prit connaissance d’ordres préalablement scellés. Ces documents contenaient la destination de chaque bateau. Le prêtre Hilarion (qui, plus tard, fut Paul, disciple de Jésus), eut pour mission de porter la Flamme de la Vérité vers la Grèce à travers l’océan Atlantique et la Méditerranée. Le prêtre Sérapis Bey et son groupe furent instruits de porter la Flamme de l’Ascension à Louxor, en Egypte. Ceux qui gardaient la Flamme de la Liberté eurent à la transporter vers le Sud de la France. Chaque voilier reçut l’instruction d’arriver à une place sûre avant que l’océan ne fût en ébullition, d’où personne ne sortirait vivant.

Des cent bateaux partis de Poséidon, dix seulement arrivèrent. Le temps et les conditions karmiques étaient tels que l’Instant Cosmique ne pouvait attendre l’arrivée à bon port des bateaux au-delà d’une certaine date, si ceux-ci étaient retardés dans leur progression pour une raison quelconque. A l’exception des occupants des dix bateaux, toute la population de Poséidon périt.

Les trésors de Poséidon furent transportés en différents endroits de la Terre. Des document furent emmenés en Egypte, au Tibet, en Chine et ailleurs en Asie. Quelques documents atlantes furent acheminés plus tard vers la bibliothèque d’Alexandrie, où la plupart furent détruits postérieurement par le feu. Les documents qui ne furent pas acheminés vers Alexandrie sont restés intacts. Ils réapparaîtront lorsque la malveillance, le sectarisme et l’intolérance de l’esprit orthodoxe seront dissous à un point tel qu’ils perdront leur pouvoir destructeur.

C’est ainsi que le dernier fragment d’un empire mondial s’effondra pour demeurer sous les eaux de l’Atlantique le temps nécessaire à sa purification. Quelques mythes et légendes parvenue jusqu’à notre époque témoignent de ce glorieux passé.

Les Maîtres ont dit qu’en temps voulu, des preuves indiscutables de l’existence de l’Atlantide et de son haut degré de civilisation seraient apportées par des recherches océanographiques, géologiques et autres découvertes scientifiques.

Sérapis Bey et son équipage arrivèrent à leur destination quelques secondes avant que le Nil ne débordât en raison de l’effondrement de Poséidon.

L’action de la Flamme de l’Ascension, associée au bon usage de la connaissance et du pouvoir, propulsa plus tard l’Egypte vers son apogée.

Hilarion et son groupe arrivèrent sains et saufs sur l’île de Crète qui, à l’époque, était encore reliée à la Grèce. Hilarion y établit la Flamme de la Vérité. Ce centre fut utilisé plus tard pour ériger le Temple de la Vérité, instituer les oracles de Delphes et ouvrir l’âge d’or de la Grèce.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.