La loi du karma

La Loi du Karma.

L’origine du karma.

Tout au début de la création, chaque individu, juste avant son incarnation, reçut de la Déesse de la Liberté les paroles de réconfort suivantes:

« Mes bien-aimés, vous avez la liberté d’emporter la substance de vie pure et première sur le plan terrestre. Vous avez la liberté d’utiliser la vie dans le monde d’apparence physique selon vos désirs. Vous avez la liberté de nous invoquer tous ou n’importe qui d’entre nous, selon votre choix, pour vous assister lorsque les dynamiques d’énergies de votre propre monde ne vous sembleront pas suffisantes pour faire face aux conditions ambiantes et pour diffuser la lumière nécessaire à la réalisation du Plan divin. »

Durant la période dite du « Jardin d’Éden », il n’y eut pas de discorde. et la vie sous toutes ses formes ne manifestait que la perfection. L’homme ne travaillait qu’à sa propre perfection sur le plan physique, qu’à apporter la perfection du royaume céleste sur une vibration inférieure. Comme il n’y avait pas de discorde, il n’y avait pas de karma, et comme il n’y avait pas de karma, il n’y avait pas besoin de Conseil Karmique.

Ce fut seulement après l’évènement que nous appelons « la chute de l’homme » que les choses changèrent de manière drastique et que l’homme accumula le karma à un rythme rapide. Qu’ont dit les Grands Êtres de cette Loi qui gouverne le karma?

« L’énergie de Dieu, pure et glorieuse, chaque électron représentant la plénitude du Plan divin afflue continuellement pour l’usage de l’individu, sous la direction consciente de la Présence I AM, et l’individu doit rendre compte de tout électron qui lui est prêté. »

L’énergie est aux ordres de l’homme. L’énergie devient pouvoir par l’usage, que cela soit par le maniement d’un marteau de forgeron ou par l’usage de la toute-puissance divine pour constituer une dynamique de victoire en commandant à la lumière électronique pour manifester un décret.

La Loi de Cause et d’Effet.

Quand la Loi de l’Harmonie est violée naît le karma. Le terme « karma » est toujours utilisé dans un sens négatif. Le karma est la conséquence de l’utilisation discordante de l’énergie. Pour définir l’énergie utilisée de manière constructive, il faut employer le terme « bien accumulé ».

La Loi du Karma est l’une des lois universelles de Dieu. On l’appelle parfois Loi du Cercle, Loi de Rétribution, ou on dit encore: « On récolte ce qu’on sème ». Ce que vous mettez dans vos pensées, sentiments, paroles et actions traverse en premier lieu votre propre être et votre propre monde, pour se diriger vers la personne, l’endroit, la situation ou la chose que vous visez, et ensuite, après avoir atteint sa destination, cela (cette forme-pensée-sentiment) entreprend son voyage de retour vers vous avec plus de qualité ou de vibration qu’il n’en avait à l’origine, car vous êtes la « maison » pour cette vie et énergie. C’est pourquoi vous recevez en retour dans votre monde ce que vous avez émis, mais amplifié, que cela soit en positif ou en négatif.

Ainsi, par chaque pensée, sentiment, parole et acte, que vous dormiez ou que vous soyez éveillés, vous créez soit votre karma de souffrance, soit votre couronne de lumière.

La Loi du Karma n’est pas une menace de punition pour malfaisants, mais l’expression de la précision mathématique de la vie: chacun doit semer la semence de perfection avec une rigueur concise et mathématique; et la récolte sera exactement proportionnelle aux semailles.

Les humains ne comprennent généralement pas qu’en tant qu’expressions de vie conscientes de soi, ils sont responsables devant la Loi Cosmique pour chaque particule de cette précieuse énergie extraite du cœur de la Divinité.

Depuis la chute de l’homme, chaque individu a créé dans sa vie terrestre une certaine somme de ce qui est appelé de façon plutôt impropre « le karma destructif ». Ce karma agit en divers endroits, suivant le corps qui est le responsable principal de l’offense. Par exemple, le corps physique, en perpétrant des actes de violence (actes d’agression physique), relâche une quantité formidable d’énergie mal qualifiée qui, tôt ou tard, réintégrera ce même corps physique. De la même manière, des actes de discorde sur le plan mental, comme les crimes de cruauté mentale, auront pour résultat que l’élément mental sera chargé, estampillé par l’action vibratoire de l’individu. Plus tard, ces pressions retourneront au corps mental dont elles sont issues. L’individu qui commet des actes de cruauté émotionnelle charge la substance du plan émotionnel de certaines actions vibratoires qui se graveront dans son corps émotionnel.

Lorsqu’une vibration discordante est émise par un individu, la distance qu’elle parcourt est fonction, aussi bien à son voyage aller qu’à son voyage retour, de l’intensité avec laquelle elle est projetée. Elle obéit à la Loi du Cercle, et pendant qu’elle est absente de l’aura de l’individu responsable de son émission, elle attire sur elle-même les vibrations correspondant à sa propre fréquence, de manière que lorsqu’elle rentre à la maison, elle est accompagnée d’une bonne quantité de vibrations de pensée et de sentiment identiques à sa propre qualité initiale.

Le karma d’omission.

Il faut distinguer entre le karma de commission et le karma d’omission. Le karma de commission se réfère à l’usage d’énergie de façon discordante, alors que le karma d’omission signifie l’absence d’utilisation de cette même énergie quand bien même elle se révèle nécessaire. Par exemple, un Maître a donné une certaine leçon qui est ensuite reproduite dans un livre; quand un conférencier reprend cette information et l’interprète avec ses propres mots de manière inexacte par le fait d’une étude et d’une préparation insuffisante, il se crée un karma d’omission.

Lorsque la Dispensation du Pont vers la Liberté fut accordée au bien-aimé El Morya, il reçut l’avertissement suivant: « Si les étudiants ne retournent pas l’énergie des dictées au travers de l’étude et de l’application, vous leur créez un karma d’omission et vous-même aurez à compenser ce karma par l’application ou en élaborant quelque projet constructif. » Ce ne fut qu’après avoir accepté cette condition que El Morya se vit accorder la dispensation par le Conseil Karmique. C’est aussi la raison pour laquelle les lois de la Vie ne sont enseignées qu’au compte-gouttes par les gourous de l’Orient.

Voici d’autres exemples de karma d’omission donnés par les Grands Êtres: « Ceux d’entre vous qui ne disposent pas de liberté financière eurent pendant un temps la fortune et les moyens de contribuer au Plan divin, mais ils les retinrent ou les dépensèrent pour les plaisirs personnels. D’autres qui souffrent de limitations du corps et de l’esprit jouirent en d’autres temps d’une parfaite santé et de l’opportunité de servir Dieu, mais ils les utilisèrent à de basses fins. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *