La loi de la réincarnation

La Loi de la Réincarnation.

Pour nous familiariser avec le cycle de la réincarnation, il est utile de le diviser en quatre périodes majeures :

1) abandon du vêtement (mort du corps physique),
2) jugement et entraînement à la réincarnation,
3) demande de réincarnation,
4) nouvelle incarnation.

Changement de vêtement.

La mort n’existe pas; elle n’a jamais existé! Tout est vie qui s’exprime et se manifeste éternellement. La prétendue mort n’est qu’un retrait de la corde d’argent dispensatrice de vie par la Présence I AM, ce qui rend inactif le corps physique.

Bien que les organes soient encore présents, les yeux ne voient plus, les oreilles n’entendent plus et l’intelligence s’est retirée. Le « Je réel » se libère de cet habitat et peut entrer dans les royaumes supérieurs, royaumes de beauté, d’harmonie et de paix. L’individu ne fait que passer du royaume d’expression physique à une plus grande liberté.

La prétendue mort n’est qu’une occasion de repos et de réalignement des facultés de la conscience personnelle. Elle survient et libère l’homme des troubles et discordes terrestres pendant un temps assez long pour qu’il reçoive un influx de lumière et de force qui permettra à l’activité externe de l’esprit de reprendre le travail d’une nouvelle expérience physique.

L’entité individualisée est éternelle. Mais lorsque la forme extérieure est devenue trop discordante, la vie se retire d’elle-même. La décrépitude et la mort sont provoquées le plus souvent par l’abus et le gaspillage d’énergie sexuelle et par le manque de maîtrise émotionnelle.

Il n’y a jamais qu’une seule chose qui provoque ce que le monde appelle « mort », c’est le manque de lumière liquide dans le système nerveux.

Cette force de cohésion maintient les atomes qui constituent le corps de chair. La lumière liquide appartient à et provient uniquement de la puissante Présence I AM. Le vêtement extérieur est le réceptacle dans lequel la Présence déverse sa lumière, exclusivement dans un but et pour un usage constructif. Lorsque l’atteinte de ce but est constamment contrecarrée, la lumière se retire et le corps de chair, qui devrait être le temple du Très Haut Dieu Vivant, se désintègre.

L’expérience de la mort est un rappel constant de la désobéissance humain au Plan divin originel, qui est la voie divine.

Le corps physique n’est qu’un vêtement, et l’individu change de vêtement de chair aussi facilement que de manteau au cours des saisons. Habitant un corps plus fin après le transit, il est beaucoup plus vivant qu’en incarnation.

Au moment où l’âme s’apprête à quitter le corps physique, le Grand Être qu’est le Maha Chohan, représentant le Saint-Esprit sur la Terre, se prépare à accepter le souffle final. C’est lui aussi qui, au moment de la naissance, insuffle dans le corps le premier souffle. A l’instant où il accepte le souffle final, la corde d’argent se rompt et un Ange ou un Maître Ascensionné attend l’individu, qui évolue alors dans le corps éthérique (l’âme), et l’escorte vers un Royaume magnifique, le « Ciel » selon la croyance humaine classique, pour un temps de repos.

Le corps physique ne devrait pas être enterré, mais incinéré. Par le processus purificateur de la crémation, des discordances du corps émotionnel sont transmutées, ce qui permet à l’individu d’atteindre des royaumes de lumière plus élevés. Avant la crémation, le corps devrait être conservé, non embaumé, sur de la glace ou en chambre froide pendant soixante-douze heures. Chaque fois que cela est possible, une autopsie devrait être évitée.

Dans les âges antérieurs, le corps était placé dans le Feu Sacré, et il était transmuté instantanément. Sa substance ayant rempli sa mission, elle retournait à l’universel, et cela se faisait en accord avec la grande Loi d’Éthérialisation.

Invocation pour les défunts.

« Bien-aimée Présence I AM, Grand Directeur Divin, Archange Michel, Maîtres Ascensionnés Jésus, Saint-Germain, El Morya, Armée Ascensionnée, nous invoquons la Flamme Violette de la Loi du Pardon pour saisir et transmuter tous les faux concepts humains, formes-pensées, opinions, blâmes, entités corporelles désincarnées à l’intérieur et autour de …. (Nommer la personne). Nous faisons appel au nom, à l’amour, à la sagesse et au pouvoir de la puissante Présence I AM, Créateur de tout ce qui est, pour l’emmener dans un temple de lumière aux niveaux intérieurs afin que, dans la plus grande liberté dont il/elle jouit, il lui soit enseigné la véritable signification de la Loi. Nous entourons. (Nommer la personne) de notre amour. Puisse-t-il/elle être enveloppé à jamais par l’amour et les bénédictions des Grands Êtres et exécuter le plan divin jusqu’à ce qu’il/elle soit entièrement libre. »

Jugement et entraînement pour la réincarnation.

Après l’incarnation physique, le défunt fonctionne dans le corps éthérique, qu’on appelle parfois l’âme. Normalement, il se trouve dans un état d’esprit confus et, pendant une période d’ajustement et de repos, il lui est donné de rencontrer des amis et membres de la famille résidant également de « l’autre côté » et de communiquer avec  eux. Ensuite, l’âme est appelée devant le Conseil Karmique. Là, les expériences de la dernière incarnation lui sont montrées. On rend attentif l’individu aux occasions manquées, et il ressent du remord pour avoir fait un usage discordant de l’énergie. Cette expérience est parfois appelée improprement « purgatoire » ou « enfer ».

Alors, l’individu est envoyé dans certains royaumes de vibration où il se trouve dans les meilleures conditions pour préparer une autre vie. Il fait partie d’un groupe de quelques centaines, voire de quelques milliers de personnes du même niveau qui reçoivent un entraînement déterminé. Plus la conscience de l’individu est développée, plus elle fait l’objet d’attention. L’individu reçoit autant de connaissance des lois de la Vie qu’il peut assimiler et appliquer. On lui demande aussi de transmuter quelque karma par l’usage du Feu Violet.

Demande de réincarnation.

Après cette période d’entraînement et de rédemption, le courant de vie est à nouveau convoqué par le Conseil Karmique. La somme de son karma est examinée une nouvelle fois, et une certaine quantité est attribuée à l’incarnation suivante. Une quantité importante est conservée en attente d’être transmutée dans des temps futurs, parce que les tensions récurrentes seraient trop grandes pour être traitées en une incarnation. Ainsi, nous pouvons dire que l’individu moyen est maintenu dans un état de protection dans lequel l’ignorance est bienheureuse.

Ceux qui sont convoqués devant le Conseil Karmique se présentent par groupes de trois. De chaque groupe, un seul individu est admis à se réincarner. Cette procédure se répète et d’autres courants de vie sont sélectionnés pour atteindre un équilibre permettant à chacun des sept Rayons de s’exprimer de manière équivalente. Chaque individu exprime en priorité les attributs de l’un des sept Rayons.

Bien! Qu’en est-il d’un chéla qui est proche de l’Ascension? D’une manière générale, les mêmes critères s’appliquent, mais il y a quelques exceptions. Un tel chéla est très désireux de se réincarner; par conséquent, il ne demeure pas longtemps avec ses parents. Il reçoit aussi plus d’attention de la part du Conseil Karmique. Ce chéla commence immédiatement à expier le plus possible de karma aux niveaux intérieurs. Il utilise le Feu Violet de manière intensive pour transmuter le karma situé dans le royaume astral (également appelé royaume psychique) qui se compose des royaumes éthérique, émotionnel et mental. Il ressort de tout cela que plus nous pouvons transmuter de karma durant l’incarnation, plus notre parcours est facile de « l’autre côté ». Cette opportunité est à portée de main; ne manquons pas de l’utiliser!

Lorsque le chéla d’un Maître Ascensionné se porte candidat à l’incarnation, il fait parfois la demande de transmuter une quantité extraordinaire de karma. Plus tard, dans la chair, il ne se souvient plus de cette demande. Face à de pénibles problèmes, il blâme quelquefois le Conseil Karmique pour ces ennuis et, à l’occasion, souhaite même être l’un de ceux auxquels l’incarnation a été refusée. C’est pourquoi nous ne devons juger personne. Nous ne pouvons pas comparer un individu qui jouit d’une vie heureuse, sereine et harmonieuse, avec un chéla qui parcourt un chemin escarpé et rocailleux, plein de hauts et de bas, puisque nous ne connaissons pas combien de karma se transmute au cours d’une incarnation donnée.

Lorsqu’il est incarné, le chéla doit se fonder essentiellement sur ses propres efforts pour racheter son karma. Le Maître l’assiste, mais ne lui permet pas de l’utiliser comme « oreiller de paresse ». Même si l’étudiant se trouve sur le chemin, cela n’est pas une raison suffisante pour le libérer de son karma.

Nouvelle incarnation.

La réincarnation est une vérité; elle est la seule explication logique aux multiples injustices apparentes que nous pouvons constater autour de nous. Lorsque vous voyez de belles personnalités, vivant de manière constructive, affronter des situations très difficiles, alors que d’autres, dont les activités sont moins positives, paraissent jouir de toutes les bonnes choses de la vie, vous pouvez être certains qu’il n’y a là aucune erreur, mais que, au contraire, chacun rencontre un jour les effets de causes précédentes établies quelque part dans le passé et dont il n’a aucun souvenir. La manière avec laquelle les gens réagissent aux circonstances du présent détermine ce que seront leurs expériences du futur. Si deux personnes sont capables de solder leur dette mutuelle en souhaitant chacune, en leur for intérieur, rendre un service à l’autre et dissoudre ainsi leurs sentiments d’amertume, ils se libèrent de la dette. Mais s’ils sont incapables de la faire, la vie les mettra à nouveau en association chaque fois plus étroite, jusqu’à ce que cette libération intervienne.

La plupart des gens se réunissent en association dans le seul but de liquider ces dettes oubliées du passé. Lorsqu’il y a une attraction d’amour et d’harmonie entre les individus, il est certain qu’ils ont travaillé auparavant en association harmonieuse et qu’ils sont capables de répandre dans le monde cette qualité indispensable. Chaque fois que, rencontrant un individu, vous éprouvez un sentiment de résistance ou demeurez sur vos gardes, cette attitude est probablement le résultat d’associations passées d’une nature discordante et déplaisante.

Dieu est un Dieu d’Amour, un Bon Dieu; c’est pourquoi Il ne destine jamais une moitié de Ses enfants à jouir de l’amour, de la joie, de l’abondance et d’autres bonnes choses, et l’autre moitié à souffrir de la maladie et des choses les plus sordides de la vie. Même les bons parents humains ne font pas de discriminations entre leurs enfants, et il est certain que Dieu, qui est tout amour, ne fait pas de différence entre Ses créatures et ne condamne pas une partie de Sa création à une vie de misère.

Prenons l’exemple de deux enfants nés dans des circonstances apparemment identiques. L’un devient un citoyen éminent de sa communauté, l’autre prend le chemin du crime. Chacun avait au départ les mêmes chances, mais l’un choisit de suivre les incitations divines qu’il avait reçues vie après vie, adaptant sa conduite au plus élevé de ce qui avait été implanté dans son caractère, et l’autre décida d’ignorer les directives divines partant de son propre cœur et se tourna vers une vie diamétralement opposée à Dieu. Beaucoup d’énergie a été qualifiée par ces deux individus durant cette vie, beaucoup en bien et beaucoup en mal. Alors, dans une vie suivante, ces deux personnes s’incarnent dans les conditions qu’elles ont créées, l’une peut-être dans une famille de culture et de fortune, l’autre dans les bas quartiers. L’esprit extérieur se demande pourquoi, mais la Loi de la Vie ne commet aucune erreur. Elle est fondée sur la justice pour tous, en accord avec les causes que chacun a établies dans son propre monde. L’homme doit savoir que Dieu n’est dispensateur que de Bien. Toute affliction est une création de l’homme, car ce n’est jamais par la volonté de Dieu que souffre l’un quelconque de Ses enfants. Ses souffrances sont toujours le résultat du mauvais usage de l’énergie de vie qui lui est prêtée par Dieu.

Cette accumulation d’affliction dans le monde de chacun s’est réalisée au cours de millions d’années, et sans le moyen d’atténuer les causes destructives produites, la moisson pourrait être insupportable. Bienheureux sont ceux qui ont trouvé et utilisent l’instrument divin qui a été mis à notre disposition. La Flamme Violette de Transmutation est un outil divin miséricordieux, qui peut changer et changera toutes choses dans votre monde, si elle est utilisée suffisamment! Mais il faut l’appeler à agir! Elle ne vient pas d’elle-même! Jusqu’à ce que toute douleur et toute limitation de quelque nature que ce soit ait disparu de vous et de votre monde, n’ayez aucun répit et appliquez sans cesse, avec enthousiasme et dynamisme, cette activité du Feu Sacré qui aura pour conséquence de vous libérer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *