la lémurie

La chute de l’homme.

 

Les attardés.

            C’est au cours de l’arrivée de la quatrième race souche qu’un concile cosmique eut lieu, dont la décision changea de façon dramatique le cours de toutes les évolutions terrestres: esprits gardiens, anges et élémentaux.

Ce concile, auquel prit part la Hiérarchie Spirituelle de la Terre, fut convoqué pour décider du sort de milliards de courants de vie. Ces courants de vie étaient d’un niveau spirituel insuffisant pour continuer à jouir de l’hospitalité de leur propre planète.

Ces individus refusaient le plan divin. Ils étaient satisfaits d’eux-mêmes dans leurs pensées et sentiments et ils étaient en retard dans leur processus naturel d’évolution. De ce fait, ils n’étaient pas à même de suivre leur planète dans sa progression. Les Maîtres leur donnèrent le nom d’attardés ou retardataires.

Ce fut à ce moment que la Hiérarchie de la Terre, dans un acte de miséricorde, offrit l’hospitalité de notre planète pour aider les attardés à compléter leur évolution. Les conditions sur le globe étaient encore parfaites et harmonieuses, mais en comparaison avec d’autres planètes, sa fréquence vibratoire était quelque peu inférieure. On espérait que les retardataires seraient guidés par la pureté et par la perfection des pensées et sentiments des indigènes et que, prenant exemple sur eux, ils transmuteraient lentement leur karma. Les grands prêtres et esprits gardiens furent informés de la venue des attardés; le reste de l’humanité n’en eut pas connaissance. Pendant des centaines d’années, les grands prêtres essayèrent d’établir par le décret un bouclier autour des courants de vie de la Terre afin d’empêcher leur contamination par les attardés.

A quoi ressemblaient les retardataires après leur arrivée sur Terre? Liés par les mêmes lois que les indigènes, ils reçurent un corps similaire et, dès lors, ne furent plus distingués du reste de l’humanité.

Les erreurs principales des attardés étaient l’arrogance, la rébellion, la résistance au progrès, l’entêtement et le ressentiment vis-à-vis du changement. Naturellement ils apportèrent ces défauts avec eux, et leurs formes-pensées impures se répandirent dans l’atmosphère comme de la fumée. Ce fut le commencement du brouillard dont parle la Bible.

Peu à peu, le peuple de la Terre succomba à la tentation subtile de la curiosité. Il s’aligna sur les formes-pensées impures des retardataires et commença à jouer avec elles. Cette expérience d’abus de libre arbitre provoqua ce qui est connu sous le nom de « chute de l’homme ». L’humanité commença à écouter la mauvaise clique. Se rendant indépendante des directives divines, l’humanité choisit délibérément de faire l’expérience de l’impureté. Dès lors, l’attention de l’homme ne reposa plus exclusivement sur sa Présence interne, directrice de ses activités de vie. L’homme devint conscient de ses sens, au lieu d’être conscient de Dieu, et ainsi, selon la Loi Cosmique, manifesta ce sur quoi était branchée son attention et ce à quoi il pensait le plus. Délibérément et consciemment, il tourna le dos à la perfection et à l’empire dont Dieu l’avait doté dès le début.

Lorsque le brouillard fit son apparition, ce fut comme une mince volute de fumée. Plus tard, alors que passaient les âges, il devint plus épais et occulta graduellement la présence visible de l’Armée Ascensionnée.

La gloire et la perfection des deux premiers Ages d’Or prirent fin. Plus tard, lorsque fleurit la culture atlante, il y eut à nouveau d’autres Ages d’Or, au cours desquels le voile fut partiellement levé. Cependant, la perfection des deux premiers Ages d’Or ne fut jamais plus égalée. Les Maîtres ont dit aux étudiants qu’il nous est possible de lever à nouveau le voile et que l’homme, une fois de plus, peut être capable de marcher et parler avec l’Armée Ascensionnée et avec les Anges.

Conséquences de la chute.

Les Maîtres ont déclaré que la chute de l’homme eut lieu en Australie et en Nouvelle Zélande. A cette époque, ces pays faisaient partie du gigantesque continent de Lémurie qui couvrait une grande partie des océans Pacifique et Indien. C’est là que les commérages et la calomnie commencèrent à tisser le voile.

Nous savons que, lorsque les conditions sont parfaites, il faut un cycle de quatorze mille ans pour qu’une race souche entière fasse son Ascension. Etant donné que les trois premières races souches firent leur Ascension à l’heure convenue, et que c’est au cours de l’évolution de la quatrième race souche que la disharmonie apparut pour la première fois, nous pouvons en déduire que la chute de l’homme se produisit environ cinquante mille ans après que le premier humain eut mis pied sur Terre.

Effet sur la surface de la Terre.

            Avant la chute, le pigment de la surface de la Terre était de couleur albâtre. Après la chute il commença à changer; les gris et les bruns apparurent. Il fallut encore longtemps pour que le noir et le rouge fissent leur apparition (nous parlons ici de rouge vif), il y a de cela à peu près quatre-vingt mille ans.

Dans certains cas, la discorde de l’humanité créa tellement de disharmonie que le royaume de la nature refusa de continuer à apporter certaines contributions, consistant notamment à ornementer la surface de feuillages. Les premières terres stériles et les déserts apparurent. L’énergie mal qualifiée par l’homme fît naître des ceintures de gaz et des chambres souterraines de pression qui, sous certaines conditions, produisent des tremblements de terre et des éruptions volcaniques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.