quel messager suivre

Quel messager suivre?

 

Quand une personne est prête à faire tous les efforts possibles pour progresser dans la compréhension spirituelle, la première décision à prendre est le choix du bon instructeur. Comme le problème du « canal » est tellement mal compris par la plupart des étudiants, et comme l’ignorance de la Loi Cosmique applicable à ce sujet présente pour la Grande Fraternité Blanche l’un des obstacles les plus importants dans son effort d’apporter le Nouvel Age d’Or à notre planète, ce sujet est traité ici en détail.

Faire la distinction entre plusieurs présentations de l’enseignement des Maîtres Ascensionnés est une tâche des plus difficiles, prise le plus souvent trop à la légère par les étudiants, par les débutants et même par les plus avancés. De nombreux prétendus « canaux », « médiums », « commandant d’étoiles », « messagers » et « guides spirituels » poussent comme des champignons, réclamant l’attention des étudiants, offrant le nec plus ultra, défiant l’étudiant avec des slogans tels que: « Voulez-vous rester en arrière? » Il y a maintenant plus de dix mille individus qui prétendent être des canaux de Maîtres Ascensionnés. Une ville américaine peut, à elle seule, se vanter d’héberger la présence de sept cents canaux.

A ce jour (avril 1997), pas moins de quarante-sept personnes ont pris contact avec AMTF pour offrir leurs services en qualité de canal. Nous avons rencontré la plupart d’entre eux.

Tout candidat à recevoir la vérité doit apprendre à la distinguer entre ce qui est offert par les livres, les canaux (médiums), les voix d’individus désincarnés et les voix de nos sept corps, qui tous disposent d’intelligence. Le Maître Ascensionné Kuthumi appelle cela « le problème le plus difficile sur le chemin spirituel ».

Un Maître a commenté ce problème de sélection de l’instructeur approprié en disant qu’il en réalisait la difficulté et que la solution exigeait une somme importante de recherches et d’efforts, mais qu’après tout « c’est l’une des raisons pour lesquelles on vient au monde: pour apprendre le discernement. »

 

 

Deux types de canaux.

Les canaux peuvent être classés en deux grandes catégories: ceux qui communiquent des messages authentiques de la Grande Fraternité Blanche et ceux qui n’en sont pas capables.

Pour qu’un canal puisse recevoir des dictées directement de la Grande Fraternité Blanche, il faut une dispensation spéciale du Conseil Karmique. Ces dictées contiennent alors la VERITE ABSOLUE. Dans ce cas, il s’agit d’un messager autorisé, accrédité par la Grande Fraternité Blanche.

Un canal ne recevant pas de messages du Royaume des Maîtres Ascensionnés canalise des vérités partielles, dont le degré de véracité dépend du développement spirituel du canal et de l’auteur du message.

 

Conséquences de la chute de l’homme.

Très souvent, nous entendons dire: « Je sais qu’il y a beaucoup de faux prophètes, mais je peux savoir par mes sentiments et par la petite voix tranquille dans mon cœur si, oui ou non, un canal particulier est véritable. »

Le problème est que la « chute de l’homme » a créé le voile de maya. Ce voile nous a coupé de la présence visible et de la voix de nos instructeurs (Maîtres Ascensionnés et Archanges). Le cordon de Lumière venant de notre Présence I AM a rétréci d’un diamètre de plus d’un mètre à 1,5 mm. A cause de la mauvaise qualification de notre énergie au cours de centaines d’incarnations, nous avons chu du haut d’un état divin et nous avons tous contribué au karma de la race. Pour le première fois, la crainte s’est inscrite dans nos quatre corps inférieurs. Racine de tous nos maux, l’ego est né. Les voix de nos quatre corps inférieurs, en plus de nos sens, ont construit ce que nous appelons notre conscience. Cette conscience s’est mise à tâtonner dans l’obscurité, et l’homme a perdu le contact pur qu’il avait à l’origine avec sa Présence I AM.

Le fait même que nous soyons encore incarnés montre que nous avons qualifié notre énergie de manière discordante pour plus de 50%. C’est pourquoi, il nous faut non seulement écouter la voix dans notre cœur, mais aussi celle de nos facultés les plus développées, qui sont la logique et la raison.

Le bien-aimé Morya a dit: « Testez, testez, testez toutes les activités dans lesquelles vous mettez votre foi et celle à laquelle vous accordez le pouvoir de votre attention, avant que vous ne soyez induits à faire les malheureuses expériences pouvant résulter de votre acceptation aveugle de ce qui vous est présenté comme la vérité dans le visible et dans l’invisible. » Cela comprend l’attention que vous porterez aux caractéristiques d’un vrai canal fourni par les Maîtres Ascensionnés en les comparant à celles d’autres canaux.

 

La difficulté de discerner.

Le Maître Ascensionné Kuthumi a dit: « Distinguer entre les nombreux choix réclamant l’attention des étudiants est une chose bien difficile. » L’étudiant doit être prêt à consacrer une grande quantité de temps et d’énergie, en plus de quelques fonds, pour chercher et trouver lui-même quel messager il doit suivre. De plus, se familiariser à nouveau avec la voix de sa Présence ne peut être réalisé du jour au lendemain. Reconnaître la voix de sa propre Présence nécessite une application journalière persistante, des années d’étude, de nettoyage et d’harmonisation des quatre corps inférieurs. C’est comme recommencer à aller à l’école. Et chacun sait qu’il faut d’abord passer par l’école primaire et le lycée avant d’entrer à l’université.

La grande majorité des étudiants des Maîtres Ascensionnés, probablement plus de 90%, se regroupent autour des canaux d’aujourd’hui (1997) et acceptent leurs déclarations avec crédulité, sans essayer d’examiner leurs assertions. Ils ne comprennent pas que, faute d’avoir prêté attention à la voix de leur Présence I AM pendant peut-être des centaines d’incarnations, il est très difficile pour qui que ce soit d’en recevoir un message clair et continu. Pour en être capable, il faut une dispensation majeure permettant aux Maîtres de Sagesse d’apporter une aide spéciale au messager. Par exemple, Saint-Germain apparut à M. Ballard sur le mont Shasta dans son corps tangible de Maître Ascensionné, et, durant la dispensation du Pont, un Chérubin fut spécialement désigné pour veiller à la clarté des communications transmises à Géraldine Innocente.

Kuthumi a dit: « Au cours des siècles innombrables qui se sont écoulés depuis la chute de l’humanité, une conscience atomique a enrobé le cerveau, ce qui fait que les vibrations plus fines de la Présence ont plus de peine à la traverser et que l’esprit externe a plus de difficultés à les interpréter correctement.

« Je veux vous dire que lorsque vous êtes sur le point d’entrer dans le cœur du silence, quand vous allez communier avec votre propre Je Divin, vous devez être extrêmement attentifs à la réponse que vous recevez, en premier, de vos propres corps et de votre conscience extérieure. Vous êtes vous-mêmes un mécanisme complexe, un individu septuple, et bien que la gloire de votre Corps Electronique, de votre Corps Causal et de votre Saint Je Christique ne puisse jamais vous induire en erreur, les quatre corps inférieurs, dans lesquels opèrent votre âme, ont une conscience, des désirs, des appétits et une volonté qui leur sont propres. Ces voix, cette conscience, ces volontés et cette intelligence intérieures essayent souvent de servir leurs propres fins et d’abuser la conscience externe en se présentant comme la Source des directives.

« Mes bien-aimés, dans toutes les vies que vous avez vécues, vous vous êtes assis devant beaucoup d’instructeurs qui vous ont prêché le vrai et le faux. Ces concepts sont ancrés dans votre corps mental; quelques-uns, solidifiés, pétrifiés, y dorment depuis des siècles. En même temps que la Flamme commence à brûler en vous-mêmes, ce qui y dort se revivifie; alors surgit le souvenir de ces enseignements anciens. Vous devez être capables de les reconnaître pour ce qu’ils sont, pas nécessairement la voix de la vérité, mais des échos du passé. »

El Morya a dit: « Dénaturer la vérité n’est pas la volonté de Dieu; accepter avec crédulité des affirmations, sans en discerner leur véracité ou leur fausseté, n’est pas la volonté de Dieu. »

A propos du discernement, le bien-aimé Hilarion s’est exprimé ainsi: « Au temps de Jésus, j’étais incarné sous le nom de Saül de Tarse et fus connu plus tard sous le nom de Paul. J’étais éduqué dans tous les domaines de la science biblique; j’étais capable de réciter par cœur les Ecritures et je faisais partie d’une secte orgueilleuse et arrogante. Grands doivent être le discernement et l’appréciation nécessaires pour reconnaître un moment cosmique (dans ce cas le Messie) à l’instant même où il s’exprime. »

Le Dalaï-lama a déclaré dans une interview: « Les gens sont affamés d’enseignement spirituel. Mais il y a beaucoup d’individus non qualifiés, des charlatans aux motivations financières et de pouvoir, dont le manque de spiritualité est évident.

« D’abord, je dis toujours aux chercheurs de religions de ne pas trop se précipiter. Examinez bien l’instructeur. Vous pouvez avoir l’enseignement sans faire de la personne votre gourou. Apprenez autant que possible et assurez-vous que la personne est authentique et fiable. »

Il dit encore: « Certaines personnes, pas vraiment connues au Népal ou en Inde, sont venues en Occident et sont devenues d’un seul coup de grands instructeurs. »

 

Demandez l’aide d’un Maître.

Le bien-aimé Kuthumi a déclaré: « Pour discerner la voix du Silence, vous pouvez faire appel au grand Seigneur Bouddha, au Seigneur Maitreya ou à moi-même, si vous le voulez. Sachez toujours que tout ce qui construit la personnalité, tout ce qui semble accroître l’ego humain, n’est pas la petite voix tranquille de la Présence. Ce ne sont que les élucubrations de votre propre corps éthérique, les désirs du monde de vos sentiments, les concepts revivifiés de votre mental, les préceptes d’anciennes vies ou la voix de votre conscience corporelle qui veut satisfaire ses appétits. »

C’est en faisant nos propres expériences et en écoutant notre cœur que nous pourrons mériter notre Ascension quelque part dans le futur. Le problème est que nous ne disposons pas d’énormément de temps. Selon les Maîtres, nous sommes littéralement assis sur un baril de poudre.

Si nous voulions connaître les conditions de vie à Rome, n’en ferions-nous pas la demande à un Romain? De même, si nous voulons connaître la voie la plus rapide pour atteindre l’Ascension, ne devons-nous pas nous adresser à un Maître Ascensionné, lui qui a traversé de nombreuses épreuves pour obtenir cette victoire? Et ne devons-nous pas nous efforcer de trouver un canal qui transmet les enseignements des Maîtres Ascensionnés dans leur forme la plus pure?

Dans le Bulletin du 18 mars 1956, El Morya nous met en garde contre les dangers de contacter les désincarnés par l’intermédiaire de médiums: « Amis bien-aimés, les habitants du Royaume psychique ne sont pas plus avancés en connaissances spirituelles qu’ils ne l’étaient quand ils parcouraient les chemins de la Terre. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *