La création de notre Terre

La Création de notre Terre.

« Comme cela est en haut, cela est en bas » est une expression bien connue. Chaque manifestation physique est précédée par une action aux niveaux internes supérieurs.
Après qu’Hélios et Vesta eurent décidé de devenir les Parents Divins de notre système solaire, ils durent prouver qu’ils pouvaient, en dirigeant des rayons de lumière, irradier suffisamment d’énergie concentrée pour, d’abord, créer un système solaire, puis maintenir ses planètes sur une certaine position orbitale, enfin d’y entretenir la vie. Hélios et Vesta réussirent cette initiation et, en conséquence, Alpha et Oméga les investirent de l’autorité nécessaire à un tel système.

Le premier décret émis par Hélios et Vesta fut: « Que la lumière soit! » Par la pensée et le sentiment, Hélios et Vesta déterminèrent la taille des planètes, leur situation et le nombre de courants de vie qui résideraient sur chacune d’elles. On pourrait comparer cela, à notre niveau, au fait de planifier une maison et ce qu’elle doit contenir.
Lorsque le schéma de lumière fut accompli, Hélios et Vesta placèrent le modèle entre les mains du Veilleur Cosmique Silencieux, lequel est responsable du maintien de l’archétype de notre système planétaire. Le nom de ce Veilleur Cosmique Silencieux est Serculata, c’est un Être féminin.

Serculata absorba le modèle et accepta la responsabilité de concevoir le concept immaculé de chaque planète jusqu’au moment où Hélios et Vesta décideraient de l’extériorisation de chacune. Le modèle contenait pour chaque planète les océans, les lacs, les rivières, les terres, les arbres, les arbustes et autres végétations, les montagnes et l’atmosphère.
Quant arriva le temps de la création de la Terre, le Veilleur Cosmique Silencieux en confia le modèle au Veilleur Planétaire Silencieux. Le nom de cet Être, également féminin, est Immaculata.

Alors Hélios et Vesta appelèrent les sept Elohim, les Constructeurs de l’Univers. Les sept Elohim répondirent à l’appel d’Hélios et de Vesta et, entourant le Veilleur Planétaire Silencieux, étudièrent avec beaucoup d’attention le plan qu’elle maintenait dans sa conscience, qui représentait sa joie, son service, et qu’elle avait l’opportunité d’amener à la forme. Leur première activité fut, dans cette perspective, la projection de puissants rayons de lumière émis à partir de leurs consciences combinées, formant la matrice de la nouvelle planète.
Quand cela fut fait, ils appelèrent les Directeurs des forces élémentales et les constructeurs inférieurs de la forme, les anges-dévas et les esprits élémentaux. Ces êtres magnétisèrent la substance de lumière électronique, remplissant la planète et la façonnant selon les instructions des Elohim. De la même manière que les constructeurs se réfèrent constamment au modèle de l’architecte, les Elohim retournèrent encore et toujours à l’étude du modèle de lumière contenu dans la conscience du Veilleur Silencieux.
L’humanité n’a aucune idée du degré de fidélité, de consécration et de sacrifice d’un Être qui décide, en qualité de Veilleur Silencieux, de conserver le Schéma divin d’une planète pendant des millions d’années au-delà du temps initialement prévu pour sa perfection. Ce grand Être est un prisonnier de l’amour. Ce Veilleur Silencieux de notre Terre, grand et béni, a maintenu le modèle tel qu’il a été conçu dans le cœur d’Hélios et de Vesta, de même que le schéma de chaque courant de vie destiné à manifester la perfection divine.

Le Royaume de la Nature.

Les Elohim invoquèrent les Directeurs des forces de la nature, la majestueuse Virgo (terre), le puissant Neptune (eau), et le bien-aimé Bélier (air), qui répondirent joyeusement, reconnaissants de l’opportunité qu’ils avaient de faire le don de leurs éléments respectifs pour le confort et le bien-être du monde nouveau-né et de ses futurs habitants. Hélios et Vesta fournirent l’élément feu.

Alors vint l’invocation de l’Esprit du Printemps, la bien-aimée Amaryllis, qui établit le rythme du printemps dans la floraison, dans les fleurs et dans la beauté de la nature. Cet Être magnifique répondit à l’appel en amenant avec elle des légions d’assistants angéliques et élémentaux. Leurs énergies conjuguées habillèrent la douce Terre d’une telle beauté et d’une telle joie qu’elle ressemblait à une merveilleuse dryade portant une couronne de fleurs sur sa tête, dans l’attente des esprits qui devaient faire d’elle leur demeure.

Neuf cents rythmes consécutifs de saison printanière vinrent et s’en furent pour rendre la Terre de plus en plus éblouissante de beauté, avec ses lacs cristallins, ses grandes rivières, ses chutes d’eau vertigineuses, ses montagnes pointant leur doigt vers Dieu, et la Flamme Triple et Immortelle de Dieu, son grand soleil éternel exerçant une douce pression depuis le centre des profondeurs terrestres.

Les élementaux tissaient les fleurs les plus petites et les plus délicates, les grands Dévas déroulaient les feuillages des arbres, les puissants esprits de l’air s’activaient dans leur propre élément, toute la nature travaillait harmonieusement au rythme musical de la création.

Avec sa surface d’albâtre, la Terre étincelait comme un joyau. C’était une chose merveilleuse à contempler.
C’est ainsi que, un jour cosmique, la création fut accomplie, et les sept Elohim notifièrent à Hélios et Vesta que la planète Terre était désormais habitable.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.