Efficacité des décrets

 

L’ordonnancement de modèles de décrets efficaces.

L’efficacité d’un décret se détermine à la fois par le degré de sentiment et de conviction libéré par le chela et par la clarté de l’image conservée dans le corps mental, qui constitue réellement le schéma autour duquel s’agglomèrent les énergies physiques du décret prononcé. Sans conviction et sentiment positif, le décret ne peut se manifester. Dans les sentiments, il n’y a place pour aucun doute sur le résultat d’un décret.

Comment un décret doit-il se prononcer? Par principe, un décret mental silencieux n’est pas aussi efficace qu’un décret prononcé, mais un décret émis silencieusement, chargé de confiance positive et du sentiment de la Toute-puissance divine, est plus efficace qu’un grand cri non confirmé par les sentiments. Le volume sonore importe moins que la qualité du son. Rappelons néanmoins que si les décrets peuvent être émis silencieusement ou à haute voix, ils ne devraient pas être murmurés.

Certains individus peuvent être, de façon naturelle, extrêmement positifs en utilisant un ton bas, magistral. D’autres ne peuvent communiquer des sentiments que par l’exercice d’une certaine dose de force physique, qui donne au courant de vie l’assurance de l’accomplissement. Chacun est libre de faire comme il l’entend.

 

Qu’est-ce qui confère au décret son pouvoir?

C’est l’aptitude de l’étudiant à visualiser le décret. Cela représente plus de quatre-vingt pour cent de la puissance du décret. Cela veut dire que l’on ne peut pas émettre un décret aussi vite qu’on peut le visualiser! L’intérêt de l’étudiant doit appuyer le décret, et ses énergies doivent être positives et contrôlées, s’il veut en obtenir des résultats d’une nature positive. Bref, pour matérialiser un décret, nous avons besoin de sentiment, de conviction et de visualisation!

Nous pouvons nous demander pourquoi il est nécessaire de prononcer trois fois certains décrets. La réponse est qu’au travers des siècles, par nos déclarations négatives, nous avons construit et cristallisé des schémas éthériques négatifs. Une seule affirmation de vos lèvres ne va pas ébranler et transmuter ces schémas! Pour cela, vous devez utiliser des décrets répétitifs en les accompagnant d’une radiation positive, ce qui agit comme un bélier et fraie le chemin pour les décrets parfaits du futur!

Quand un décret se prononce trois fois, il atteint d’abord la conscience physique, puis le Je Christique et enfin la Présence I AM, qui sont alors tous à l’unisson pour faire éclore la même manifestation. En prononçant un décret par trois fois, l’étudiant construit la confiance et la conviction qui conduisent à sa manifestation.

 

Une séance de décrets devrait être programmée trois fois par jour ou, au minimum, deux fois, le matin et le soir. Cela produit plus d’effet qu’une fois par semaine pendant une longue période. Pourquoi? A cause de la Loi d’Application Rythmique. La nature des hautes vibrations est de s’élever, et pour les utiliser dans les royaumes inférieurs dans lesquels nous vivons, ces vibrations doivent être rappelées, attirées vers le bas, aussi souvent que possible. Par conséquent, il est nécessaire de décréter plusieurs fois dans un cycle de vingt-quatre heures.

Le mieux est de choisir des textes mentionnés dans un recueil de décrets, car dans ce cas, nous établissons une relation avec des centaines d’autres individus qui ont décrété la même chose, concourant par une dynamique formidable au succès du décret. Pour la même raison, une fois que certains décrets sont commencés, il est plus efficace de les répéter quotidiennement. Répéter le même décret renforce la forme-pensée qui en est le produit. Cependant, en de rares occasions, il peut être nécessaire de construire un nouveau décret pour aller au-devant d’un nouveau monde ou d’une situation personnelle. N’ayons aucune crainte de le faire, sans considération de ce que les autres pourront dire! Nous avons le pouvoir et l’autorité d’utiliser n’importe quand toutes nos facultés, qui sont d’essence divine. Soyons seulement toujours prêts à admettre d’où elles proviennent!

 

Des décrets courts, clairs et rythmés sont nécessaires et préférables à de longues déclarations. Nous devons être à même de visualiser clairement ce que nous disons. Il n’est pas possible de le faire si les déclarations sont trop longues ou si les décrets sont prononcés trop rapidement. Certains décrets se terminent en « coup de poing », comme: « Fais-le maintenant; tiens bon! ». Cela a pour conséquence de sceller le tout dans le sentiment des étudiants de même que dans les conditions qui doivent être transmutées.

Faites de bons décrets, rythmiques, à phrases courtes, ajoutez-y vos sentiments, votre conviction et votre visualisation, et laissez la dynamique se construire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.